Mes actions en tant que Député européen

TRIBUNE - Face aux autres puissances spatiales, l’Europe se dote de ses propres satellites de télécoms

Tribune parue le 22 novembre 2022 dans La Tribune.

Avoir ses propres satellites est un élément essentiel de la souveraineté technologique pour l'Union européenne. Le député européen Christophe Grudler rappelle dans une tribune comment le programme de nouveaux satellites européens IRIS², qu’il a négocié pour le Parlement européen, renforcera la résilience de l’Europe. 


Quand un feu de forêt fait rage, qu'une inondation affecte toute une région, il est souvent difficile pour les secours de communiquer, à cause des impacts sur les infrastructures numériques terrestres. Dans ces situations, les satellites de télécommunications se révèlentextrêmement utiles, permettant aux secours de continuer à communiquer et de s'informer, et faire le maximum pour sauver des vies. Nous avons encore pu le constater cet été lors des incendies ravageurs qui ont touché le sud de la France et de l'Europe. Il en est de même lors de guerres : des actes de sabotage, sur les câbles notamment, ou des cyberattaques, peuvent menacer les communications des démocraties européennes. Or, jusqu'ici l'Union européenne n'était pas dotée de son propre réseau de satellites sécurisés. Elle dépendait d'autres capacités, parfois avec des garanties de sécurité pas assez élevées.Cela n'était plus acceptable. Face aux projets d'autres puissances spatiales, l'Europe devait se doter de ses propres satellites de télécommunications.

Une Europe plus indépendante dans l'espace

Dispersés entre de basses orbites (quelques centaines de kilomètres au-dessus de nos têtes) et des orbites géostationnaires (plusieurs milliers de kilomètres), ces satellites européens permettront un accès facilité à internet, et cela partout dans le monde. Notre objectif premier est que ces satellites aident d'abord et avant tout les États européens. Que cela soit pour de meilleures télécommunications pour nos secours lors d'une inondation, pour connecter nos forces armées en tout point du globe, ou encore aider des pays alliés en cas de crise : ces satellites seront d'une grande utilité. Communiquer depuis n'importe quel endroit, sans dépendre d'autres acteurs, est plus qu'une nécessité. Ces satellites permettront ainsi de renforcer considérablement l'autonomie stratégique de l'Union européenne, c'est-à-dire notre capacité à décider de notre avenir, en Européens, ici grâce à des télécommunications par satellites. Au-delà des communications gouvernementales, je souhaite que ces satellites IRIS² soient également directement utiles pour les citoyens européens. Vallées peu accessibles, zones montagneuses ou îles isolées : ces satellites permettront aux habitants de ces régions d'accéder à un accès internet de grande qualité. Surtout que pouvoir accéder à internet est plus que jamais indispensable dans la vie de tous les jours : pour trouver un travail, communiquer avec les professeurs de nos enfants, se renseigner sur la météo qu'il fera demain, s'orienter, s'informer, et bien sûr se divertir.

Un exemple mondial en terme de durabilité

Nous, parlementaires européens, avons également réussi à imposer une idée forte : que ces nouveaux satellites européens soient un exemple mondial en termes de durabilité. Durabilité environnementale, d'abord, avec une limitation des émissions de gaz à effets de serre, mais aussi de la pollution lumineuse qui pourrait être engendrée par les reflets du soleil sur ces satellites. Durabilité spatiale ensuite, en évitant au maximum la production de débrisspatiaux, véritable fléau qui risque de transformer l'espace en gigantesque poubelle si nous n'agissons pas. Face à d'autres projets de constellations de satellites qui multiplient le nombre de lancements sans penser à l'impact environnemental, qui ne respectent pas des règles élémentaires pour éviter les débris spatiaux, je suis fier que cette constellation européenne puisse être un exemple de durabilité. Oui, parfois l'Europe met un peu plus de temps à réagir. Mais quand elle se lance, elle fait bien les choses, et pousse les autres régions à suivre son modèle.

DÉBAT - Quelle place pour l'Europe dans l'espace ?
26 déc. 2022
Christophe Grudler, Député européen, était l’invité dans Ici l’Europe sur France 24 et Public Sénat pour revenir sur les plans spatiaux de l'Union Européenne. Revoir son interview.
Communiqué : réaction à l'accord entre Stellantis et Amazon
14 janv. 2022
Le député européen réagit à l'accord conclu entre le constructeur automobile Stellantis et le géant du numérique Amazon